Sud-Bénin, moments... (photos février 2005)


Ateliers de chant et de danse pour les enfants de l'école urbaine-centre, organisés le mercredi après-midi au musée ethnographique de Porto-Novo.

Petites filles à l'atelier de chant du mercredi au musée ethnographique de Porto-Novo.

Porto-Novo, quartier Djassin. Gauthier, Aux Vents du Lac, la force et le caractère d'un café instantané...

Cotonou, capitale économique du Bénin, Dantokpa. La gare routière, sur une des artères principales de la ville, au bord du grand marché de Dantokpa, un des plus vastes d'Afrique de l'Ouest (environ 40 000 étals).

Quelques regards sur le sud-Bénin... (photos février 2005)


Une piste entre Abomey et Kétou...

Sakété, jour de la cérémonie d'intronisation du grand Imam de la mosquée centrale. Un jeune Nagot (ethnie apparentée aux Yorubas) jouant du gangan (variété de tambour à cordes ; les cordes servent à moduler le son). Une des traditions Yoruba consiste à chanter les louanges des invités de "marque", jusqu'à un petit "cadeau" de leur part.

Tolegbas, legbas protecteurs, en marge d'habitations, au bord d'un chemin d'Akpro-Misséreté (nord de Porto-Novo). Le Legba est un vôdoun associé au foyer familial, dont une des prinicpales fonctions est de protéger concessions familales ou villages.

A l'entrée d'Abomey. Statue de Béhanzin, dernier roi d'Abomey, dernier roi du Dahomey libre, le "Danxômè". Il repoussa l'armée française avant d'être capturé et exilé en Martinique. De nombreuses légendes lui attribuent des pouvoirs surnaturels. Il vécu notamment ses premiers jours en tant que python...

Au pied de la statue, on peut lire : "Je n'accepterai jamais de signer aucun traité susceptible d'aliéner l'indépendance de la terre de mes aïeux" (Béhanzin, 1890-1906).

Un "goudron" au nord de Porto-Novo, route de Sakété.

Une poule de Porto-Novo. En Afrique, les animaux de "consommation" (volailles, chèvres...) sont souvent en liberté, dans les villages comme en ville. Des signes distinctifs peuvent permettre de les identifier, comme ici ce morceau de tissu sur l'aile de la poule.

Un singe du JPN, jardin des plantes et de la nature de Porto-Novo. Le JPN était à l'origine une portion de forêt sacrée, où se trouvait la demeure du "Migan", ancien ministre royal de la justice dans le royaume de Porto-Novo, avant d'abriter le palais du gouverneur français (aujourd'hui bâtiment de l'Assemblée Nationale). Devenue un jardin botanique aux nombreuses essences tropicales, ont y a récemment introduit des serpicanthèques, variété de macaques. Ils se sont acclimatés et reproduits, parfaitement "à l'aise" en plein centre-ville de la capitale.

"L'escale-Misséreté", une buvette du carrefour central d'Akpro-Misséreté, au nord de Porto-Novo. Au Bénin, la buvette est une véritable institution. On en trouve par dizaines en ville, plus ou moins branchées, et de plus en plus au bord des routes qui traversent les villages.

Sud-Bénin, la plage de Sèmè-Kpodji (photos février 2005)

La Plage de Sèmè-Kpodji, au sud de Porto-Novo (la base des découvertes, pour le cul blanc de base... Tout de même agréable)

La plage et ses innombrabes cocotiers. Déserte en semaine, elle est davantage fréquentée par les Porto-Noviens le week-end.

Des gosses de pêcheurs, sur le point de préparer le matériel de pêche des adultes avant le départ. Il arrive que des barques de pêcheurs ne reviennent jamais (les courants au large des côtes béninoises sont redoutables).

Gauthier ou "Garley", un ami, un frère...

Gauthier et moi-même...

Quelques amis de Porto-Novo... (photos février 2005)

Porto-Novo. Gauthier et moi.

Abomey, devant le palais royal. Le frère François et son fils Franky.

Eglise oecuménique "Sang de Jésus", quartier Gbodjé, Porto-Novo. Un autre fils de François...

Restaurant le FORAC, quartier Avakpa, Porto-Novo. L'incontournable frère Giovanni.

Aux Vents du Lac, quartier Djassin, Porto-Novo. Théo, fils de Martine et Ernest, cuisiners du restaurant en février 2005.

Adjarra, atelier de fabrication de percussion de la famille Hounkpèvi. Le frère Alphonse Hounkpèvi, maître-percussioniste.

Adjarra. Maison de Robert (un autre frère d'Adjarra) en début 2005. Emilie (une soeur), moi et Alphonse.

Aux Vents du Lac, quartier Djassin, Porto-Novo. Emilie (à l'époque serveuse du bar-restaurant), et Georges, le gérant en février 2005.

Eglise "Sang de Jésus", quartier Gbodjé, Porto-Novo. Moi-même avec Simon Sounouvou, pasteur et fondateur de l'Eglise.

Bénin, été 2005, quelques photos...

Plage de Sèmè. Alex et moi.


Alex et moi dans un bachet, lors d'un retour de la plage.


Guako-Kotoclomé, commune d'Akpro-Misséreté. François, deux de ses enfants, et Gilles.
Petite "cérémonie traditionnelle" pour touristes aux Aguégués, village lacustre à l'ouest de Porto-novo, sur le fleuve Ouémé. Il est cependant très facile d'assister à une fête traditionnelle, mais il vaut mieux y avoir été invité, pour éviter ce genre de folklore réchauffé...
Entre Natitingou et le pays Somba, nord-ouest du Bénin. Un très gros baobab, au bord d'une route.
La chaine de l'Atokora, nord-ouest du Bénin, en bordure du pays Somba.
La maison traditionnelle Somba (ou Betamaribé), à proximité de Boukoumbé, "capitale" du pays Somba.
Malanville, nord-est du Bénin. Bords du fleuve Niger, qui matérialise la frontière Bénin-Niger.

Istanbul (nouvel an 2006)

Le Bosphore...

Vue sur la ville depuis Beyoglü.

Sainte Sophie, quartier Sultanhamet.

La Mosquée Bleue, quartier Sultanhamet.

Intérieur de la Mosquée Bleue.

Vieilles rues ouvrières du quartier Galatasaray.

Quartier Aksaray, avenue Mustapha Kemal (allias Attatürk).